Interface : Denis Pondruel

 

Le travail que vous pouvez voir ici (shockwave) se réfère principalement à ces deux notions : l'imaginaire et l'interaction.

Commandes :     placer le curseur dans la partie noir, cliquer et bouger la souris pour découvrir l'image, pour changer l'image, cliquer dans le cercle

Le joueur peut déplacer le masque noir qui couvre la totalité de l'image à l'exception d'un petit cercle qui seul permet de découvrir l'image. Par son action il cherche ce qu'il y a à voir dans l'image, et selon le déplacement il se constitue son propre scénario. Il peut naviguer selon ses envies mais ne voit toujours qu'une petite partie de l'image, jamais il ne la voit dans son intégralité. C'est son imaginaire qui complète ce que son oeil ne peut pas voir. Il peut voyager entre ces différentes images et atmosphères et en intervenant il est en quelque sorte le metteur en scène de tout ce théâtre. Il y a toujours une ouverture vers un imaginaire.
L'interaction est présente dans l'oeuvre par l'actualisation du joueur qui fait exister le travail, mais aussi entre les différents personnages présents dans l'image. Le joueur est celui qui propose des liens entre ces présences qui seront les héros de son histoire personnelle. L'effet se rapproche de celui crée par les cubes en béton de Denis Pondruel. Pour le visiteur, il y une petite entrée mais tout ce qui vient après est le fruit de l'imaginaire de chacun.

 

Weiler Anne / Master 2 Arts et Médias numériques 2006 / n° étudiant: 10426907

retour